ACTUALITÉS DE LA COMMUNAUTÉ

Votre source d’information en matière d'employabilité et d’immigration : Commentez les nouvelles et demeurer à la fine pointe de l’information !

Le gouvernement annonce les membres d’un nouveau Groupe de travail sur les femmes dans l’économie

Aujourd’hui, la vice-première ministre et ministre des Finances, l’honorable Chrystia Freeland, et la ministre de la Prospérité de la classe moyenne et ministre associée des Finances, l’honorable Mona Fortier, ont dévoilé le nom des membres d’un nouveau Groupe de travail sur les femmes dans l’économie. Ce groupe exploitera les meilleures idées issues d’un groupe diversifié d’expertes de différents secteurs de l’économie afin de conseiller le gouvernement sur un plan d’action féministe et intersectionnel qui répond aux questions liées à l’égalité des sexes dans le contexte de la pandémie. Le Groupe de travail sur les femmes dans l’économie sera coprésidé par la vice-première ministre et par la ministre associée des Finances.

Le Groupe de travail est formé de femmes de l’ensemble du pays, qui proviennent de milieux culturels et socio-économiques diversifiés, qui offriront des points de vue issus de nombreuses expériences vécues. L’expertise que ces membres ont acquise dans le monde des affaires, en santé, auprès d’organismes à but non lucratif, dans le milieu syndical, dans le milieu universitaire et dans le domaine de la défense des droits éclairera le plan du gouvernement visant à créer des emplois et à assurer la croissance.

La pandémie de COVID-19 a eu un effet inégal sur les Canadiens, particulièrement les femmes. Les mères, les femmes occupant un emploi peu rémunéré, les travailleurs essentiels et les femmes racisées ont été plus durement touchés par les pertes d’emplois, la réduction du nombre d’heures de travail et des salaires ainsi que par un plus lent retour au travail. Ainsi, bon nombre des gains durement acquis en vue d’arriver à une économie plus égale ont été perdus. Le gouvernement est conscient qu’une reprise robuste et inclusive sous‑entend nécessairement une reprise qui est aussi féministe.

Le Groupe de travail tiendra la première d’une série de réunions au début du mois de mars, jusqu’au dépôt du budget de 2021.

Citations

« Au cours de la dernière année, nous avons été témoins de l’effet alarmant de la pandémie à la participation économique des femmes. Nous avons vu des mères réduire leurs heures de travail afin de prendre soin de leurs enfants à la maison. Nous avons vu les salons et les restaurants où de nombreuses femmes de nos quartiers gagnent leur vie fermer leurs portes. Nous avons également été témoins d’une baisse considérable des heures de travail chez les travailleurs qui occupent un emploi à faible revenu dans les services essentiels, où les femmes sont surreprésentées. La prospérité et la compétitivité futures du Canada dépendent de la capacité des femmes de participer également et pleinement dans le marché du travail. J’ai hâte de travailler avec toutes les femmes qui font parties du nouveau Groupe de travail et de travailler en vue de garantir que le plan du gouvernement offre à chaque femme et à chaque fille du pays l’occasion de réussir. »

L’honorable Chrystia Freeland, vice-première ministre et ministre des Finances

« Nous savons que les femmes ont été appelées à faire des sacrifices en raison des répercussions de la pandémie. Ce sont les femmes qui ont été les plus durement touchées par les pertes d’emplois considérables. Les mères ont dû assumer davantage de responsabilités à la maison afin d’aider leurs enfants qui font l’école virtuelle. Les femmes ont également été aux premières lignes de notre lutte collective contre la COVID-19, étant donné qu’elles représentent la majorité des travailleurs essentiels dans les domaines des soins de santé et de l’éducation, ainsi que dans d’autres secteurs de première ligne. Aujourd’hui, à l’occasion de la Journée internationale des femmes, je suis fière d’annoncer le nom des membres du nouveau Groupe de travail sur les femmes dans l’économie. Leurs points de vue diversifiés aideront le gouvernement à réaliser, dans le cadre du budget de 2021 et ceux subséquents, des investissements intelligents et ciblés pour faire progresser l’égalité des sexes et contribuer à éliminer les obstacles systémiques et les inégalités auxquels se heurtent les femmes, y compris les femmes noires, autochtones et de couleur, de manière à ce que le Canada ne laisse personne pour compte. »

L’honorable Mona Fortier, ministre de la Prospérité de la classe moyenne et ministre associée des Finances

Les faits en bref

  • En date du mois de janvier, 8,4 % des femmes qui travaillaient en février 2020 avaient été mises à pied ou avaient vu leurs heures de travail habituelles diminuer de plus de la moitié, par rapport à 6,2 % chez les hommes.
  • Depuis le mois de février 2020, plus de 80 000 femmes âgées de 15 ans et plus ont quitté le marché du travail, par rapport à environ 25 000 hommes.
  • Les femmes représentaient la majeure partie des travailleurs dans les industries les plus touchées par les restrictions imposées pour lutter contre la pandémie, comme les secteurs des services, de l’accueil et du tourisme.
  • Les femmes qui gagnent un faible salaire ont connu des pertes d’emplois plus importantes entre le mois de février et le mois d’avril 2020 que les hommes qui gagnent un faible salaire (41 % par rapport à 34 %). Chez les jeunes femmes, l’emploi en janvier 2021 avait diminué de 19 % par rapport aux niveaux de janvier 2020, comparativement à 11 % pour les jeunes hommes, à 5 % pour l’ensemble des femmes et à 3 % pour l’ensemble des hommes.
  • Voici les membres du Groupe de travail sur les femmes dans l’économie :
    • Morna Ballantyne, directrice générale de l’Association canadienne pour la promotion des services de garde à l’enfance
    • Sophie Brochu, présidentedirectrice générale d’HydroQuébec
    • Geneviève Colverson, avocate en justice sociale et présidente du conseil d’administration de Fierté dans la capitale
    • Frances Donald, économiste en chef et monde et chef mondial de la Stratégie macroéconomique au Gestion de placements Manuvie
    • Jocelyn Formsma, directrice générale de l’Association nationale des centres d’amitié
    • Lorna Harnum, représentante internationale de l’International Union of Operating Engineers
    • Dre Carla Hilario, professeure adjointe à la Faculté des soins infirmiers de l’Université de l’Alberta
    • Carole James, politicienne canadienne et ancienne administratrice publique
    • Nancy Karetak-Lindell, ancienne politicienne canadienne et membre du conseil d’administration de Northwestel
    • Andrée-Lise Méthot, fondatrice et associée directeure de Cycle Capital Management
    • Claudette McGowan, cadre dirigeante à l’échelle mondiale pour la cybersécurité à la Banque TD
    • Kim Novak, présidente de la section locale 1518 des TUAC
    • Maya Roy, présidente et chef de la direction de YWCA Canada
    • Kirsten Sutton, dirigeante principale de la technologie et de l’information à Vancity
    • Dre Lindsay Tedds, professeure agrégée à la Faculté d’économie et directrice scientifique, Politique budgétaire et économique, à la School of Public Policy de l’Université de Calgary
    • Dre Gaynor Watson-Creed, vice-doyenne de Serving and Engaging Society à la Faculté de médecine de l’Université Dalhousie et présidente du conseil d’administration d’Engage Nova Scotia
    • Raylene Whitford, fondatrice et administratrice de Canative Energy
    • Armine Yalnizyan, Fellow on the Future of Workers de la Fondation Atkinson

Liens connexes

Articles liés

Réponses