ACTUALITÉS DE LA COMMUNAUTÉ

Votre source d’information en matière d'employabilité et d’immigration : Commentez les nouvelles et demeurer à la fine pointe de l’information !

Le duo télétravail et travail au bureau peut aider à éliminer les obstacles à l’embauche

À mesure que les restrictions liées à la pandémie sont assouplies ou levées, de nombreuses entreprises envisagent un modèle hybride – télétravail et travail en présentiel – pour leurs employés. Selon des experts, cela pourrait être bénéfique pour des personnes qui rencontrent des obstacles à l’embauche.

Depuis trois ans, Kevin McNichol, président-directeur général de l’organisme à but non lucratif Prospect Human Services aide les personnes handicapées ou confrontées à d’autres obstacles à l’embauche à trouver un emploi sûr.

Selon lui, la pandémie a offert un plus grand nombre de possibilités à ses clients grâce au travail à domicile.

Reconstruction du modèle de travail

À mesure que les restrictions liées à la pandémie sont assouplies ou levées, de nombreuses entreprises se demandent à quoi ressemblera leur lieu de travail à l’avenir et combien de temps les employés devraient passer au bureau.

Un nouveau rapport de Deloitte Canada étudie les conséquences politiques des modèles hybrides et comment ceux-ci créeront et soutiendront une croissance économique incluant davantage de Canadiens.

Le rapport souligne que les modèles hybrides pourraient être extrêmement bénéfiques aux personnes qui rencontrent des obstacles lorsqu’elles travaillent de 9 à 5 pour diverses raisons, notamment la géographie, le handicap et, dans certains cas, le genre.

Selon Stephen Harrington, associé chez Deloitte et auteur du rapport, les modèles hybrides et à distance ne fonctionnent pas dans toutes les industries, mais certains secteurs pourraient adopter cette politique à mesure que les restrictions s’atténuent et que les employeurs mettent en œuvre des plans de retour au travail.

Ça ne va pas être facile parce que cette façon de travailler était en place de 1926 à aujourd’hui, dit-il. Quand on a pensé à la semaine de cinq jours, on a commencé à entasser les gens dans des bureaux. C’est une habitude qui date d’il y a longtemps [et qui est] à changer.

Selon Shesta Babar, directrice du personnel et du changement de KPMG Canada, les trois quarts des 2000 personnes interrogées en mai dernier souhaitent un modèle hybride pour leur travail.

Selon Shesta Babar, les modèles hybrides et à distance augmentent les bassins de talents et pourraient contribuer à remédier à la pénurie de main-d’œuvre nationale.

Elle ajoute que de nombreuses organisations entament un dialogue avec leurs employés pour déterminer à quoi cela pourrait ressembler.

Kevin McNichol s’adapte déjà en mettant en œuvre un modèle hybride chez Prospect Human Services.

Selon lui, il n’existe pas de réponse unique à la question de savoir quel est le meilleur environnement de travail pour les personnes confrontées à des obstacles, sachant que les besoins de chaque personne sont uniques. Mais il affirme qu’il existe des possibilités tant pour les employés que pour les employeurs.

Un employé heureux est un employé productif et efficace, donc cela donne simplement aux employeurs plus d’outils et plus de capacité pour aider à créer un environnement où les employés peuvent trouver leur succès.

Source: ICI Alberta, Radio-Canada, le 25 février 2022
Avec les informations de Terri Trembath

 

Related Articles

Responses